Fin janVier, Xiao Pan rendait les armes

Il est des éditeurs dont on entend jamais parler, jusqu’au jour où… ils mettent la clef sous la porte. Drôles de circonstances que des obsèques pour faire connaissance, surtout avec le défunt. La modeste maison d’édition Xiao Pan avait fait du manhua, le pendant chinois du manga, son créneau. Et, comme dans l’industrie du disque,…